La lumière

La lumière est, depuis toujours, une composante essentiel de l’architecture. Au travers des époques, son exploitation a pris des formes bien différentes. Elle a conquis les plus grands maîtres architectes, non seulement convaincus par son pouvoir intrinsèque « d’éclairer » mais aussi pour ses qualités esthétiques.

La perception d’un espace dépend sans nul doute de sa mise en valeur par la lumière.

 

« Je ne saurais parler abstraitement de la lumière, parce qu’elle n’existe pas en soi, indépendamment de la disposition des choses. Aussi, la question se déplace-t-elle vers celle de l’architecture. Il m’est impossible de penser la lumière sans l’objet qui la fabrique, qui la porte, qui la sollicite. C’est pourquoi je parle à propos de la création architecturale, de la nécessité de réinventer des formes, des topologies, et donc des lumières ». HENRI GAUDIN (1991)

 

« L’architecture est le jeu, savant, correct et magnifique des volumes sous la lumière ». LE CORBUSIER, Vers une architecture, éditions Crès et Cie, Paris, 1923

 

D’abord utilisée de manière naturelle au temps ou l’électricité n’existait pas encore, ensuite de manière artificielle grâce aux nouvelles découvertes scientifiques, aujourd’hui elle est aussi utilisée pour ses qualités énergivores. (Panneaux thermiques, photovoltaïques, …)

 

Mais si les nouvelles technologies permettent d’obtenir n’importe quel résultat désiré, de nuancer l’aspect lumineux par des méthodes artificielles (lumière directe, diffuse, réfractée, dimée, teintée, absorbée,…), l’architecte a tendance à oublier les pouvoirs  naturels de celle-ci.

 

"Même une pièce qui doit être obscure a besoin au moins d’une petite fente pour qu’on se rende compte de son obscurité. Mais les architectes qui aujourd’hui dessinent des pièces ont oublié leur foi en la lumière naturelle. Assujettis à la facilité d’un interrupteur, ils se contentent d’une lumière statique et oublient les qualités infinies de la lumière naturelle grâce à laquelle une pièce est différente à chaque seconde de la journée." LOUIS KHAN

 

L’atelier XVDH accorde une attention particulière à la place de la lumière dans ses réalisations et veut tirer les avantages des différentes utilisations connues aujourd’hui, tant au niveau fonctionnel, qu’esthétique ou énergétique. En fonction de l’objectif recherché, la lumière sera soit naturelle, soit artificielle.

 

Made with ❤ by Akimedia